Une femme enceinte digère-t-elle différemment ?

Il est courant que pendant la grossesse, une femme se plaigne de difficultés à digérer. C’est un moment de la vie de la femme au cours duquel son corps passe par plusieurs phases, dont le ralentissement de l’activité de l’appareil digestif. Si c’est un fait que les femmes enceintes digèrent différemment, plusieurs raisons justifient ce brusque changement. Quelles sont-elles concrètement ?

L’incidence des hormones

Du début à la fin d’une grossesse, la production d’hormones augmente et peut passer du double ou triple. Ces hormones sont la cause de toutes les modifications physiques du corps de la future maman. Leur rôle consiste à préparer le corps de la femme aux nouvelles transformations qu’il doit subir.

Malheureusement, la digestion pâtit aussi fortement de ces changements. Cela se traduit par l’augmentation du niveau d’acidité de l’estomac et la survenue de reflux gastriques. Chez certaines femmes, les hormones contribuent à exacerber l’envie de manger, faisant apparaître d’impressionnantes fringales. Chez d’autres, c’est tout le contraire ; elles peinent à manger.

À cela s’ajoute le ralentissement du transit dû à l’action des hormones qui concourt au ballonnement et à la constipation. Outre les causes hormonales, il y a aussi des causes physiologiques.

Ventre d'une femme enceinte

La pression du fœtus sur l’appareil digestif

À mesure que le fœtus grandit, il prend de plus en plus de place. Pour permettre la croissance du bébé, l’utérus se développe et prend de la place dans l’abdomen. Les intestins sont obligés de se contracter, ce qui contribue à un ralentissement du transit.

Cette compression est encore plus importante en fin de grossesse, quand la hauteur utérine atteint les 30cm, ce qui correspond au 8e mois de grossesse. Or, il s’avère que c’est à ce moment de la grossesse que le corps de la femme enceinte réclame davantage de repas pour maintenir le rythme de croissance du bébé. Heureusement, il est possible de limiter le risque de constipation en adoptant les bonnes habitudes alimentaires.

Quelles habitudes alimentaires privilégier ?

Eu égard à ce qui précède, il est essentiel pour une femme enceinte d’avoir un régime alimentaire sur mesure. Les aliments trop riches en glucides et en lipides sont à éviter parce que se digèrent moins bien. A la place, privilégiez les fruits et les légumes, plus digestes, ainsi que les aliments riches en fibre.

Il est recommandé de ne pas sauter les petits déjeuners et de les prendre très tôt pour faciliter la digestion. Étant donné que le transit est beaucoup plus lent, optez pour les repas plus légers  pour le déjeuner et le dîner. Si vous n’en avez pas l’habitude, commencez à prendre des goûters vous fera le plus grand bien. Aussi, fractionnez vos repas en petites portions pour aider votre corps à mieux digérer.

Scroll to top